• Appel Gratuit : 04 78 41 79 31                           Livraison offerte dès 150€
  • Contactez nous
  •  
  •  
Français
  • English
Image Connexion / Inscription

Faire réviser son gilet de sauvetage automatique

Faire réviser son gilet de sauvetage fait partie des étapes indispensables pour vous assurer de son bon fonctionnement. Que vous fassiez la maintenance vous-même ou que la révision soit assurée par un professionnel dans un centre agréé, il s'agit ici de toujours bien entretenir son gilet de sauvetage. En garantissant l'entretien de votre gilet automatique, vous prolongez sa durée de vie, sa fiabilité et votre sécurité à bord.

Faire réviser son gilet de sauvetage automatique

Révision de votre gilet automatique : maintenance pour tous

Comme tout équipement de sécurité qui se respecte, un gilet de sauvetage doit être révisé régulièrement. La révision d’un gilet de sauvetage automatique peut être assurée par l’utilisateur lui-même, à condition qu’il respecte scrupuleusement les étapes détaillées dans la notice d’instruction.

Mais si vous avez le moindre doute quant à la réalisation de cette opération, vous pouvez choisir de faire réviser votre gilet de sauvetage par un professionnel. C’est là que les fabricants, comme Plastimo ou Secumar, ou les centres et stations agréés peuvent prendre le relais. La révision de votre gilet de sauvetage par un professionnel vous évitera toute manipulation malencontreuse pouvant endommager votre gilet.

Entre chaque révision, prenez l'habitude d'effectuer une vérification visuelle de votre équipement afin d'empêcher tout dysfonctionnement une fois en mer. Inspecter avec soin le système de déclenchement, la vessie, la bouteille de gaz et les coutures avant d'embarquer. A la moindre interrogation, contactez le fabricant ou un centre agréé.

Pourquoi faire réviser son gilet de sauvetage ?

Si l’entretien d’un radeau de survie est obligatoire et suit un processus de révision des plus stricts, le gilet gonflable fait partie des équipements de sécurité à bord qui échappe à cette règle.

Pourquoi alors faire réviser son gilet gonflable ? Parce qu’un gilet de sauvetage a une durée de vie limitée dans le temps. Elle a d’ailleurs été fixée à 10 ans du fait de l’usure naturelle du gilet et de ses composants en navigation. La révision vous permet ainsi de maintenir l’intégrité et les performances de votre gilet de sauvetage tout au long de sa durée d’utilisation.

Rappelons-le, veiller au bon entretien de son gilet automatique c’est garantir sa survie en mer en cas de danger. Nous vous recommandons également de posséder un kit de recharge complet pour chacun des gilets de sauvetage à bord de votre embarcation. Même s'il est peu porté en mer, ou même s'il n'a jamais été percuté, il est indispensable de surveiller régulièrement l'état de son gilet autogonflant.

 

Le marquage, carnet d'entretien de votre gilet de sauvetage

Comme pour le contrôle technique de votre véhicule, un marquage visuel indiquant la dernière et prochaine révision doit être indetifiable sur votre gilet automatique. Cet type d'indication, laissé au choix du fabricant, doit être permanent et visible depuis l’extérieur de votre gilet de sauvetage sans nécessité son ouverture. Il peut être présent sous la forme d'une vignette, d'une pastille ou bague de contrôle, ou dans le carnet d'entretien de votre gilet gonflable.

Vous devez obligatoirement y retrouver les informations suivantes :

  • la mention "prochaine révision" (ou "next revision" en anglais)
  • l’année de la prochaine révision : deux chiffres (exemple : 2016 = 16)
  • le mois de la prochaine révision : chiffres de 1 à 12

Des éléments complémentaires facultatifs peuvent également apparaître, comme le nom du fabricant ou le numéro d’identification de la station de révision.

Le conseil Nautisports : lors d'un éventuel achat de matériel d’occasion, toujours interroger le vendeur sur l’entretien et la révision du gilet automatique que vous pourriez acquerir.

Gilet gonflable : révision tous les deux ans

Nous l'avons compris, pour préserver la fiabilité de votre gilet, il convient de le réviser régulièrement. Il n’existe pourtant aucune obligation légale définissant la périodicité d'entretien de votre gilet de sauvetage. Cependant les fabricants préconisent une révision tous les 2 ans en atelier ou centre agréé dans le cadre d’un usage en plaisance.

Même chose de ce point de vue : rien ne vous oblige à faire réviser votre équipement de sécurité chez un professionnel. Vous pouvez vous assurer vous-même de l'entretien de votre gilet en suivant à la lettre le manuel d'instructions, ou tutoriels disponibles en ligne. Plastimo, fabricant français de gilet de sauvetage, vous conseille néanmoins de rapporter votre gilet Pilot 165, ou tout autre modèle de la gamme, à son usine à Lorient, ou dans l’un des nombreux centres agréés, en vue d’une révision complète.

Dans le but de regrouper les différentes modalités de révision, les leaders français dans la fabrication de gilets de sauvetage, regroupés au sein de la FIN (Fédération des Industries Nautiques), se sont accordés sur un système de marquage des différents modèles vendus sur le marché afin d'indiquer de façon visible la date de révision des gilets gonflables.

Tous les ans pour professionnels de la mer

Selon l’utilisation, notamment dans le domaine industriel ou commercial, comme la marine marchande par exemple, la période de maintenance peut varier et amener à des révisions plus fréquentes. Dans le cadre d’une utilisation professionnelle ou intensive, une révision annuelle devient obligatoire. On parle ici de skippers professionnels en compétition ou à l'entraînement.

Attention : la manière dont vous stockez votre gilet automatique, que ce soit à bord de votre bateau de plaisance ou à votre domicile, a une incidence sur son niveau d'usure. Veiller à le ranger dans un endroit sec et à l'abri des rayons UV.

La révison en atelier professionnel : l’exemple de Plastimo

La maintenance d’un gilet de sauvetage n’est pas chose aisée. Centre de révisions agréés, shipchandlers... en France, il existe de nombreux professionnels en équipements de protection individuel capablent d'opérer une révision complète de votre gilet automatique, si jamais vous ne vous en sentiez pas capable.

C'est le cas de Plastimo notamment, qui assure la révision des gilets de sauvetage de son catalogue. Vous pouvez ainsi leur rapporter les versions de vos gilets Pilot 165N, 275N et 290N ou encore le Pilot Pocket, le gilet EVO 165, la ceinture Rescue Belt et le gilet SLR 196 en votre possession (liste non exhaustive).

Ces révisions en atelier sont réalisés par un personnel certifié ayant reçu une formation spécifique et sont équipés de tout le matériel nécessaire à cette manutention.

La révision de votre gilet gonflable Hammar ou gilet de sauvetage UML, consiste en une vérification pointue des différentes éléments qui le composent : chambre à air par gonflage, détails des coutures et sangles, bouteilles de gaz, systèmes de déclenchements automatiques et manuels... L'hivernage peut lui aussi être passé en revue.

Pour trouver une station de révision agréé, membre du réseau Plastimo, veuillez consulter ce lien. Que vous naviguiez le long des côtes Françaises ou à l'autre bout du monde, vous aurez facilement accès aux services Plastimo proposés par des professionnels de la mer.

Le cas Secumar

La société allemande Secumar fabrique ses propres gilets de sauvetage depuis plus de 60 ans. En France, le fabricant a développé tout un réseau de stations de révision, accessibles depuis le site internet de la marque. Le prix de la révision d'un gilet de sauvetage Secumar varie entre 40 et 60€ (prix indicatif hors frais de port), selon le modèle de gilet automatique et selon si vous choisissez de le faire réviser directement en Allemagne à la maison mère ou dans un centre agréé.

Le service de maintenance proposé est réalisé par des experts formé à cette opération. Il comprend :

  • Test d’étanchéité du flotteur gonflé pendant 16 heures
  • Test du déclencheur automatique après immersion dans l’eau
  • Examen du déclencheur automatique lors d’une activation manuelle
  • Examen de l’embout buccal
  • Insertion d’une nouvelle pastille de cellulose (suivant le type de gilet)
  • Changement des joints d’étanchéité
  • Examen des coutures et du système de fermeture frontale
  • Contrôle visuel et pesée de la cartouche de CO2
  • Montage du déclencheur automatique avec contrôle électronique du couple de serrage
  • Renouvellement de la vignette de révision et d’emballage
  • Documentation et contrôle final selon le système de management de la qualité (ISO 9001)

Si vous avez le moindre doute ou interrogation quant à la révision de votre gilet automatique, n'hésitez pas à nous contacter ou à vous rapprocher de la marque. Généralement, le fabricant de votre gilet gonflable saura vous orienter vers l'atelier ou revendeur agréé le plus proche de chez vous.

Gilet mousse & aide à la flottabilité : à réviser aussi ?

Un gilet mousse ne nécessite pas de révision à proprement parlé. En revanche, un contôle visuel tous les ans, ou dans l'idéal après un usage intesif en fin de saison par exemple, est vivement recommandé. Toute détérioration, ou défaut suspecté, nécessite une vérification complète du gilet mousse. Au même titre qu'un gilet de sauvetage gonflable, une utilisation professionnelle pour un gilet mousse, du type gilet Solas, devra recourir à une inspection plus régulière.

Comme à chaque fois avec le matériel de sécurité, il en va de votre vie. Mieux vaut renouveler une aide à la flottabilité que de courir le risque d'une perte d'efficacité en cas de danger en mer, même le long des côtes.

Autres informations qui pourraient vous intéresser