Toggle Nav

Trousse secours

La trousse de secours, un élément de sécurité obligatoire à bord de votre bateau

Selon la Division 240, il est obligatoire d'emporter lors de votre navigation un kit pharmacie de premiers soins. La trousse secours vous permettra d'agir en urgence afin de prodiguer les premiers soins à une victime à bord en attendant l'arrivée des secours. Quelle que soit la durée ou la distance de votre navigation, il est prudent et conseillé de disposer d’une trousse premier secours à bord de votre bateau. Plus que conseillée, elle est même obligatoire au-delà de 6 MN, c’est-à-dire pour la navigation semi-hauturière et hauturière.

Le rôle de cette trousse de secours, ou pharmacie, ou kit de premiers soins, est de soigner une victime en cas de blessure ou de la maintenir en état jusqu’à l’arrivée des secours. Elle peut se présenter sous différentes formes, en trousse ou en mallette. Vous pouvez retrouver toutes nos trousses de secours sur la page dédiée de notre site.

Trousse secours

Que doit obligatoirement contenir une trousse de secours ?

Que vous partiez en navigation côtière, navigation semi-hauturière ou navigation hauturiere, votre trousse secours devra contenir un minimum de materiel de securite défini. Nous pouvons retrouver dans la boite pharmacie, couverture survie, pansements adhesifs, coussin hemostatique... Nous distinguons le contenu obligatoire d’une trousse de secours du contenu recommandé selon la distance d’éloignement de votre navigation par rapport à un abri. La trousse de secours de base doit contenir au minimum :

  • 1 antiseptique

  • 1 coussin hémostatique

  • 1 boîte de pansements adhésifs

  • 5 compresses stériles

  • 2 rouleaux bandes extensibles (1 bande de crêpe et 1 bande auto-adhésive)

  • 4 paires de gants

  • 1 couverture de survie

  • 1 gel hydroalcoolique

Ce sont les équipements indispensables en termes de bobologie qui vous permettront de soigner les blessures les plus légères. Il est ensuite au bon vouloir et à la responsabilité du chef de bord d’emporter un nombre plus important de chaque matériel et d’alimenter ou non cette trousse avec d’autres produits pour s’assurer de ne pas être en pénurie si plusieurs accidents venaient à se produire. Nous vous conseillons la taille 3 de Trousse 1° secours Plastimo ou la Trousse de secours >6 MN 4Water qui est une trousse exemplaire pour partir en mer. Elle contient tout le matériel obligatoire en y ajoutant des produits très utiles comme des ciseaux, une pince, des bandages triangulaires en cas de fracture ou foulure, etc.

Il serait par exemple prudent d’ajouter une ou plusieurs couvertures de survie Plastimo. Le prix dérisoire vaut largement les dangers évités.

Le matériel non-obligatoire conseillé

Voici une liste non exhaustive du matériel qu’il peut être judicieux d’ajouter à votre trousse de secours : Coton, anti-moustique, alcool à 90° (désinfection des outils), bracelet anti mal de mer Plastimo, pince à épiler, thermomètre, ciseaux, sutures cutanées, etc. Ensuite, nous ajouterons pour chaque type de navigation des médicaments qui peuvent s’avérer utiles et couvrant la plupart des types de pathologies :

  • Gastrologie : Aluminium Hydroxyde/Magnesium Hydroxyde (voie orale), Racécadotril (voie orale), Métopimazine (voie orale), Diosmectite (voie orale), Omépraizole (voie orale).

  • Au-delà de 60 MN : Dimenhydrinate (voie orale)

  • Cardiologie : Epinéphrine (voie parentérale). Au-delà de 60 MN : Trinitrine (voie buccale), Acide acétyl salicylique (voie orale)

  • Antalgie : Paracétamol (voie orale), Kétoprofène (voie orale), Phloroglucinol (voie sublinguale). Au-delà de 60 MN : Paracétamol (voie orale), Tramadol (voie orale)

  • Neurologie : Diaziepam (voie parentérale), Hydroxyzine (voie orale).

  • Infection : Levofloxacine (voie orale), en zone impaludée : Pipéracilline/Arténimol (voie orale). Au-delà de 60 MN : Amoxicilline + Ac Clavulanique (voie orale), Azithromycine (voie orale).

  • Dermatologie : Bétaméthasone (voie locale), Sulfadiazine argentique (voie locale), Ecran solaire (voie locale). Au-delà de 60 MN : Vaseline stérilisée (voie locale)

  • Ophtalmologie : Hexamidine (voie oculaire), Rifamycine (voie oculaire). Au-delà de 60 MN : Ac Borique - Borate de sodium (voie oculaire)

  • Pédiatrie : Paracétamol (voie orale), Ibuprofène (voie orale), Soluté de Réhydration Orale (voie orale)

  • Allergie : Au-delà de 60 MN : Prednisolone (voie orale)

Trousse secours

Administration des médicaments et soins

                  Posséder les produits cités précédemment est obligatoire, mais il en va de votre responsabilité de savoir les utiliser. Le matériel de premiers soins est un matériel très basique, mais qu’il est nécessaire de comprendre.

                  • L’antiseptique sert à désinfecter les plaies et coupures. Il faut en imbiber une compresse stérile puis tamponner sur le lieu de la blessure. Si la blessure ne se voit pas explicitement, aspergez la directement d’antiseptique afin de dégager le sang. Un rinçage à l’eau clair peut également s’effectuer à condition de nettoyer la plaie avec l’antiseptique par la suite. Couvrez ensuite la plaie (si la taille le permet) d’un pansement adhésif, ou d’une compresse maintenue par une bande extensible.

                  • Le coussin hémostatique ou C.H.U.T. est un coussin avec une bande élastique intégrée. Il sert de point de compression sur une hémorragie externe importante. Placez-le sur la blessure en appuyant assez fort pour empêcher le sang de s’échapper, sans pour autant serrer trop fort afin de ne pas couper la circulation. Vous pourrez l’ajuster par la suite selon votre ressenti. Si un corps étranger est présent, bries de verre par exemple, effectuez malgré tout la compression et ne le retirez que s’il est de taille mineure. Sinon cela risquerait d’aggraver la lésion. Si le coussin hémostatique ne suffit pas à stopper l’écoulement du sang, même après l’avoir resserré, procédez à la mise en place d’un garrot.

                  • Lorsque vous exécutez des gestes de premiers secours il est hautement recommandé de porter des gants. D’une part pour vous protéger du sang (et de potentielles infections transmises) si vous portez les soins à une autre personne, mais d’une autre part pour ne pas infecter la plaie soignée. Lavez-vous les mains avant et après.

                  • La couverture de survie a deux fonctions selon son sens. Elle possède 2 côtés : un côté doré et un côté argenté. Pour protéger du froid, la face dorée doit se trouver vers l’extérieur. Pour protéger de la chaleur, c’est le côté argenté qui devra se trouver en direction de l’extérieur.

                  Conseils d’entretien

                  Il est important de disposer du matériel cité précédemment, mais il est tout aussi important d’avoir une pharmacie en bon état d’utilisation. Il faudra ainsi vérifier le contenu de votre trousse avant chaque départ en mer et vérifier les dates de péremption du matériel. Si les dates sont passées, il faudra impérativement changer les produits et accessoires concernés.

                  Pour garder votre trousse dans les meilleures conditions, il est recommandé de la ranger à l’abri de l’humidité et du soleil. Certains de nos modèles sont fournis avec un sac ou pochette étanche, très utile pour conserver le matériel de secours à l'abri de l'humidité. Le sac ou pochette étanche peut être vendu avec ou séparément en fonction du modèle de trousse premiers secours sélectionné.

                  Trousse secours

                  Bonne navigation à tous !

                  Pour toute question ou renseignement supplémentaire, nous sommes à votre écoute au 04.78.41.79.31.

                  L'équipe Nautisports.com