• Besoin d'aide ? 04 78 41 79 31 (Lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h)
  • Contactez nous
  •  
  •  
Image Connexion / Inscription

Comment fonctionne un gilet de sauvetage ?

La fonctionnement d'un gilet de sauvetage est simple : exercer une poussée verticale pour maintenir les voies respiratoires du porteur hors de l'eau. Un gilet de sauvetage de 150N suffira à maintenir la tête d'un adulte hors de l'eau. Les gilets de sauvetage se divisent en différentes catégories selon un usage bien précis. Identifier les nombreux modèles permet de comprendre leur fonctionnement et de bien intégrer la définition d'un gilet de sauvetage.

 

Comment identifier les différents gilets de sauvetage ?

Il existe une large gamme de gilets dériveur et gilets mousse présente sur le site nautisport.com, qui vous propose une sécurité basique grâce à un système manuel de sangle de serrage pour un meilleur ajustement. Ils offrent un niveau de sécurité standard jusqu'à 2 milles des côtes, ou en plan d'eau fermé, pour tout individu sachant nager. Le défaut des gilets mousse est qu’ils n’assurent pas systématiquement le retournement de la personne lorsqu’elle est dans une situation à risque dans l’eau. Une aide à la flottabilité ne se porte donc que sous certaines conditions.

Les gilets gonflables sont conçus pour vous offrir une flottabilité optimale et une grande sécurité. Par défaut, un gilet de sauvetage gonflable se porte dégonflé, et son porteur n'a pas besoin de fournir d'efforts pour son déclenchement : il est automatique. Les deux systèmes de gonflage automatique de gilets sont les systèmes Hammar et UML.

  • Le premier est dit hydrostatique : c'est par la pression exercée, lorsque le déclencheur est immergé à plus de 10 cm sous l’eau, qu'un ressort déploie une aiguille qui perce la cartouche de CO2 du gilet et remplit son poumon en moins de 10 secondes.
  • Le second, le système UML se déclenche au contact de l’eau. La bouteille de gaz contient lui aussi un ressort équipé d’une aiguille, mais celui-ci est maintenu par une pastille en papier, qui libère le ressort et l’aiguille au simple contact de l’eau. Le boudin du gilet se remplit en 5 secondes.

La majorité des gilets fonctionne aussi grâce à un dispositif de gonflage buccal, nécessaire en cas de dysfonctionnement. Comprendre comment fonctionne votre gilet de sauvetage vous permet de le manipuler avec aisance, et de vous protéger, ainsi que votre enfant, pendant la navigation. Choisir l’équipement adapté à votre pratique est tout aussi primordial. Alors, choisir votre gilet de sauvetage et les accessoires pour gilet qui vont avec, comme un harnais de sécurité ou une sangle sous-cutale, n’est pas une mince affaire. Il vous faudra donc une connaissance suffisante en la matière pour vous procurer le matériel qui assure votre sécurité. Voici donc les informations à ne pas manquer sur le fonctionnement de vos gilets de sauvetage !

Hammar et UML, avantages et inconvénients

La principale utilité du gilet de sauvetage Hammar est son fonctionnement. Il vise principalement à vous donner davantage de libertés sur le navire car vous ne risquerez pas son déclenchement inopiné à cause d’embruns ou paquets de mer. L’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché est le Gilet Pilot 165 avec harnais noir de Plastimo, à se procurer avec le Kit Pilot 165 Hammar MA1 de la même marque.

L’intérêt du gilet de sauvetage UML, qu'on oppose au modèle Hammar, demeure en son extrême rapidité de gonflage, qui fait de lui un produit très efficace en cas d’urgence. Son prix reste aussi un avantage, puisque des modèles deux fois moins chers que les gilets hydrostatiques Hammar peuvent se trouver facilement dans le commerce. En optant pour ce système, vous ne serez pas à l’abri de déclenchements intempestifs à cause de l’humidité dans le bateau ou de projections d’embruns. Ces désagréments sont courants lors de la pratique du catamaran notamment.

La marque Spinlock propose de l’excellent matériel dans sa gamme Deckvest, comme le Gilet Deckvest 6D 170N qui s’accompagne si possible du kit de recharge UML Elite Spinlock. Avec ce produit, le montant de votre commande s’élèvera à plus de 150 euros, la livraison vous sera donc offerte chez nautisport.com.

Que vous pratiquiez la navigation côtière, hauturière, ou le catamaran, l’utilisation de ces équipements de sécurité est indispensable. Vous trouverez un vaste éventail de gamme disponible sur notre site, correspondant à la taille et au poids de chaque personne.

Des systèmes adaptés à toutes vos sorties nautiques

Autrefois, lors de l’invention du premier gilet de sauvetage, un modèle unique était disponible et était dédié à l’activité militaire. Heureusement pour vous, les temps ont changé ! De nos jours, l’offre de gilet de sauvetage est extrêmement variée et vous permet de vous procurer du matériel ultra personnalisable et adapté à votre pratique, que vous soyez débutants ou professionnels. Ayez tout de même bien en tête que certains gilets sont dotés de fonctions bien précises, et sont préconisés pour des activités particulières. Vous n’aurez parfois pas d’autres choix que de vous y contraindre pour des raisons de sécurité.

La contrainte technique dont vous devrez vous préoccuper en priorité sera la capacité de flottabilité de votre gilet, mesurée en Newton (N). Retenez simplement que plus cette unité est faible, moins il sera efficace selon votre éloignement des côtes. Pensez bien à prendre en compte que les normes appliquées en Europe ne sont pas les mêmes que dans d’autres continents. Si vous prévoyez un périple aux Etats-Unis ou au Canada, une mesure de 1 à 5 est préférée au Newton.

La flottabilité d'un vêtement de flottaison individuel s’élève à 50 newtons. Cela est amplement suffisant pour pratiquer des activités telles que de la navigation côtière, du cabotage, voir même de la natation. Côté sports aquatiques, ces gilets paddle & kayak conviendront aussi à la pratique de la planche à voile, du dériveur léger, du ski nautique, du jet ski et du kitesurf. Leur polyvalence permet ainsi de s'adapter à de nombreux sports d'eau. Ce produit est aussi conseillé aux enfants débutant un sport nautique. Notez cependant que ce type de gilet ne prévoit pas l’installation d’une sangle sous-cutale, censée favoriser le retournement de la personne une fois le gilet gonflé.

Pour ce qui est de l’authentique gilet de sauvetage gonflable, 3 catégories sont disponibles sur le marché, chacune assignée à un public différent : 100, 150 et 275 Newtons.

  • 100 N : Son utilisation est destinée à la navigation côtière et la navigation semi-hauturière, il est préconisé pour la conduite de navires à voile et à moteur, ou pour de la régate en catamaran à voile ou à moteur.

 

  • 150 N : Son usage est destiné à la navigation hauturière de plaisance et sportive, il est préconisé pour la conduite de bateaux à voile et à moteur, ou pour de la régate en catamaran à voile ou à moteur. Le gilet Pilot 165 Plastimo en est le plus fidèle représentant.

 

  • 275 N : Son emploi est destiné à la navigation hauturière sportive et à l’usage professionnel, il est préconisé pour la conduite de navires à voile et à moteur, de vaisseaux industriels et de vaisseaux professionnels. On retrouve notamment ce type d’équipement chez les skippers du Vendée Globe, comme le Deckvest Vito 275N Spinlock, il est donc déconseillé à la régate sportive. 

Comprendre le bon fonctionnement de votre gilet pour mieux l'entretenir

Dernière bonne raison de vous intéresser à son fonctionnement : adopter les bons réflexes pour entretenir votre gilet de sauvetage. Grâce à cela, vous comprendrez les raisons d’un potentiel dysfonctionnement et les méthodes pour y remédier. Etre capable d'identifier du matériel défectueux, vous permet de maintenir un niveau de sécurité optimal à bord et d’anticiper les futures commandes à passer pour vous munir de gilets aux normes.

Faire réviser son gilet de sauvetage

Vous rendre chez un spécialiste de la révision du matériel de sauvetage sera aussi bénéfique pour la durabilité de votre équipement. Les centres homologués sont ouverts à tout public de pratiquants et se chargerons de la révision de votre gilet de sauvetage. La révision tous les 2 ans de votre gilet de sauvetage auprès d’un professionnel est quasi indispensable, même si cette démarche n’est pas obligatoire et même si le matériel ne sert pas ou très peu.

La maintenance personnelle de votre gilet de sauvetage est un réflexe à adopter, mais il ne remplace pas l’avis d’un professionnel. Nous vous recommandons par exemple de faire appel à l’un des 10 centres de révision basés en France du célèbre équipementier allemand de sécurité nautique Secumar, ou du fabricant français Plastimo. Il vous est aussi possible de faire réviser votre gilet directement en Allemagne, pour un prix légèrement plus élevé à cause des frais de livraison.

Autres informations qui pourraient vous intéresser